Publique n°3085

Pétitionnaire: Zakhar Albits

Lutter contre le manque d'expérience professionnelle des jeunes diplômés au Luxembourg. La mise en place d'un système de répartition des jeunes spécialistes.

But de la pétition

La pétition vise à demander aux entreprises de s'engager à embaucher pour 6 mois minimum de jeunes diplômés afin de résoudre le manque d'expérience professionnelle au Luxembourg et faciliter la transition entre éducation et travail.

Motivation de la pétition

L'une des plus grandes craintes des jeunes est de ne pas trouver de stage pendant leurs études et un emploi après l'obtention de leur diplôme. Et cette crainte est justifiée. Après avoir reçu une formation professionnelle, les jeunes se retrouvent dans un cercle vicieux - pour obtenir un ... plus

30
jours restants
90 /4.500
2%
signatures enregistrées

Partager la pétition

Les étapes de cette pétition

Icon process
07.05.2024

La pétition publique n°3085 est ouverte à signature, le 07-05-2024

06.05.2024

Déclaration de recevabilité

06.05.2024

La pétition publique n°3085 est déclarée recevable par la Conférence des Présidents, le 06-05-2024

Recevabilité: recevable

Date de début de la période de signature: 07-05-2024 à 0h00

Date de fin de la période de signature: 17-06-2024 à 23h59

30.04.2024

La Commission des Pétitions a donné un avis favorable au sujet de la pétition publique n°3085, le 30-04-2024

Avis de la Commission des Pétitions: favorable

25.02.2024

La pétition publique n°3085 est déposée, le 25-02-2024

Intitulé de la pétition: Lutter contre le manque d'expérience professionnelle des jeunes diplômés au Luxembourg. La mise en place d'un système de répartition des jeunes spécialistes.

But de la pétition: La pétition vise à demander aux entreprises de s'engager à embaucher pour 6 mois minimum de jeunes diplômés afin de résoudre le manque d'expérience professionnelle au Luxembourg et faciliter la transition entre éducation et travail.

Motivation de l'intérêt général de la pétition: L'une des plus grandes craintes des jeunes est de ne pas trouver de stage pendant leurs études et un emploi après l'obtention de leur diplôme. Et cette crainte est justifiée. Après avoir reçu une formation professionnelle, les jeunes se retrouvent dans un cercle vicieux - pour obtenir un emploi, il faut justifier d'une expérience professionnelle d'au moins un an ; pour acquérir cette expérience professionnelle, il faut obtenir un emploi.

 

En effet, il est de plus en plus difficile pour les jeunes de trouver un emploi correspondant à leur spécialité sans avoir préalablement acquis une expérience significative.

 

Le nombre de demandeurs d'emploi résidents disponibles inscrits à l'ADEM au 31 janvier 2024 en hausse de 15.9% par rapport au mois de janvier 2023.

 

Les demandeurs d'emploi les plus qualifiés (diplômés de l'enseignement supérieur) ainsi que les jeunes de moins de 30 ans connaissent les hausses les plus importantes." (Faits et chiffres, adem.pubic.lu)

 

Il est essentiel d'adopter des mesures concrètes pour briser ce cercle vicieux et garantir une transition plus fluide vers le marché du travail. La mise en place d'un système de répartition des jeunes spécialistes, avec un pourcentage fixe de diplômés à recruter pour chaque organisation, entreprise ou établissement, semble être une mesure juste et équitable. Cela pourrait aider à prévenir le népotisme et la discrimination, en encourageant l'épanouissement professionnel des jeunes diplômés luxembourgeois.