Publique n°2504

Pétitionnaire: Isabelle Faber

Garantir et améliorer l'accès utile, rapide et équitable aux moyens de diagnostique d'imageries médicales (la mammographie, la coloscopie, l'IRM, la densitométrie, le scanner, etc.)

But de la pétition

Le but de cette pétition est de lancer un débat pour garantir et améliorer un accès efficace et équitable à l'imagerie interventionnelle et celle de surveillance de l'évolution des pathologies. A ce jour, il existe une discrimination entre patients ayant déjà souffert d'une pathologie et les ... plus

Motivation de la pétition

Le Luxembourg connaît une pénurie d'appareils d'imagerie médicale aggravée par la discussion sur le droit pour un cabinet privé de les exploiter en dehors d'un hôpital. La thématique est débattue notamment au tour du « Gesondhéetsdësch » et a déjà fait l'objet de débats à la Chambre des ... plus

6
jours restants
4829 /4.500
100%
signatures enregistrées

Partager la pétition

Les étapes de cette pétition

Icon process
28.10.2022

La pétition publique n°2504 est ouverte à signature, le 28-10-2022

27.10.2022

Déclaration de recevabilité

26.10.2022

La pétition publique n°2504 est déclarée recevable par la Conférence des Présidents, le 26-10-2022

Recevabilité: recevable

Date de début de la période de signature: 28-10-2022 à 0h00

Date de fin de la période de signature: 08-12-2022 à 23h59

26.10.2022

La Commission des Pétitions a donné un avis favorable au sujet de la pétition publique n°2504, le 26-10-2022

Avis de la Commission des Pétitions: favorable

19.10.2022

La pétition publique n°2504 est déposée, le 19-10-2022

Intitulé de la pétition: Garantir et améliorer l'accès utile, rapide et équitable aux moyens de diagnostique d'imageries médicales (la mammographie, la coloscopie, l'IRM, la densitométrie, le scanner, etc.)

But de la pétition: Le but de cette pétition est de lancer un débat pour garantir et améliorer un accès efficace et équitable à l'imagerie interventionnelle et celle de surveillance de l'évolution des pathologies.

A ce jour, il existe une discrimination entre patients ayant déjà souffert d'une pathologie et les sujets « sains », les délais pour les uns étant encore plus longs que pour les autres.

Si entre le jour d'une prescription d'un examen de détection et le jour où on passe cet examen s'écoulent parfois 18 mois, les efforts de détecter une maladie sont mis à néant et on fait payer au patient avec sa vie et en tout cas avec sa santé, cette carence.

En cas de suspicion d'une pathologie, celle-ci doit être considérée comme urgence et doit être traitée comme telle, c'est à dire que le patient a droit à une imagerie médicale immédiate sinon dans un délai très rapproché.

Les délais d'attente actuels sont inhumains et ont également un impact émotionnel négatif sur les concernés et leurs proches.

 

Motivation de l'intérêt général de la pétition: Le Luxembourg connaît une pénurie d'appareils d'imagerie médicale aggravée par la discussion sur le droit pour un cabinet privé de les exploiter en dehors d'un hôpital. La thématique est débattue notamment au tour du

« Gesondhéetsdësch » et a déjà fait l'objet de débats à la Chambre des Députés. Or, même si du jour au lendemain, il y avait des appareils en nombre suffisant, ne serait pas résolu le problème du temps d'accès pour pouvoir passer un tel examen.

A l'heure actuelle, non seulement les délais d'attente pour des analyses de routine sont anormalement longs, mais encore l'attente s'avère souvent inutile quand on sait que la détection précoce des maladies notamment du cancer est le moyen le plus efficace pour les combattre efficacement.

 

Il faudrait également profiter de la discussion pour mettre à jour l'inégalité d'accès à l'imagerie en fonction de la plus ou moins connexion du médecin traitant avec les services d'imagerie, voire de l'existence d'un « Promi-Bonus » permettant lui aussi d'écourter les délais.

De même, cette pétition permettrait le lancement d'un débat pour en finir avec la discrimination basée sur l'âge alors que les 50 + ont un délai d'attente moins long que leurs cadets ("Programme Mammographie" du Ministère de la Santé)

De toute façon et quel que soit le cas de figure (maladie préexistante, contrôle de routine, Programme Mammographie 50 +,....) et en présupposant que l'accès pour tous à des tarifs raisonnables à l'imagerie médicale serait garanti pour tout un chacun, rien ne garantit que le délai dans lequel le patient pourrait en bénéficier soit suffisamment court pour permettre une détection précoce et partant lui donnerait droit à un traitement rapide.