Publique n°2000

Pétitionnaire: Bruno Gomes

Pétition contre la crise du logement

But de la pétition

Augmenter l'offre du logement et faire en sorte que l'offre soit supérieure à la demande

Motivation de la pétition

Constat selon une étude du LISER (Luxembourg Institute of socio-economic research) et du LSE (London School of economics) de juillet 2021 : seul 0,1 % de la population possède 50 % du terrain constructible Il s'agit là d'un quasi-monopole. L'étude universitaire prouve que des terrains sont ... plus

20
jours restants
390 /4.500
9%
signatures enregistrées

Partager la pétition

Les étapes de cette pétition

Icon process
28.09.2021

La pétition publique n°2000 est ouverte à signature, le 28-09-2021

28.09.2021

Déclaration de recevabilité

24.09.2021

La pétition publique n°2000 est déclarée recevable par la Conférence des Présidents, le 24-09-2021

Recevabilité: recevable

Date de début de la période de signature: 28-09-2021 à 0h00

Date de fin de la période de signature: 08-11-2021 à 23h59

22.09.2021

La Commission des Pétitions a donné un avis favorable au sujet de la pétition publique n°2000, le 22-09-2021

Avis de la Commission des Pétitions: favorable

12.09.2021

La pétition publique n°2000 est déposée, le 12-09-2021

But de la pétition: Augmenter l'offre du logement et faire en sorte que l'offre soit supérieure à la demande

Motivation de l'intérêt général de la pétition: Constat selon une étude du LISER (Luxembourg Institute of socio-economic research) et du LSE (London School of economics) de juillet 2021 : seul 0,1 % de la population possède 50 % du terrain constructible

 

Il s'agit là d'un quasi-monopole. L'étude universitaire prouve que des terrains sont retenus délibérément afin de faire gonfler les prix artificiellement. Elle prouve aussi que seul 0,1 % de la population possède 50 % du terrain constructible !

 

Il y a de moins en moins d'offre. Le Luxembourg compte +- 5000 unités construites par an alors que la demande est de +- 8000 unités par an et cela ne fait qu'empirer. En débloquant ces terrains constructibles, il y aurait plus de choix pour les ménages et à des prix raisonnables.

 

Comment avoir un marché plus égalitaire et non une offre de 50 % aux mains de 0,1 % de la population ?

 

- taxes pour lutter contre la spéculation ;

- taxes pour des logements constructibles non habités (les successions pour les enfants ne sont pas concernées);

- ramener la taxe foncière à un niveau proche de la grande région (surtout pour les logements inhabitables);

- adopter une stratégie commune avec la Grande Région (France, Allemagne et Belgique);

- renforcement de l'action communale pour avoir un droit d'achat prioritaire ;

- introduire une loi qui empêche des investisseurs étrangers (hors UE) d'investir dans l'immobilier (exemple Lex Koller).

- simplification administrative pour construire rapidement et dans un délai raisonnable;

- priorité absolue pour les résidents luxembourgeois pour avoir accès à un logement.